AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vemencia Daybreak • Otage

Aller en bas 
AuteurMessage
Vemencia Daybreak

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 25
Localisation : Azylium

MessageSujet: Vemencia Daybreak • Otage   Mar 13 Aoû - 0:16

Vemencia Daybreak


âge : 24 ans (née 03/11/1988) • groupe : Otage • nationalité : Anglaise • affectation : Infirmière • statut : célibataire • sexualité : Hétérosexuelle mais ne se trouve pas vraiment enfermée dans cette case • particularité : colore ses cheveux en rose pâle • avatar : Sakura Haruno (Naruto)
Les particules aromatisées se dissolvent dans l'eau brûlante. La fumée émanant de cette tasse renvoie une senteur fruitée qui te serre la gorge. Les yeux humides, tu observes, le regard vide, les filets rougeâtres envahir la clarté du contenant. Bientôt l'eau devint aussi écarlate qu'un verre remplit de sang.

Des corbeaux croassent. Le vent souffle. Un épais brouillard recouvre le bourg. Une petite campagne anglaise dont le nom n'a pas d'importance. A peine une centaine d'habitants. Rien de bien mouvementé... Sauf cette journée. Ce jour où la famille de l'aube accueillait une petite fille. Elle avait le visage paisible, les joues bien rondes et les yeux émeraudes de son père. Une petite étincelle de vie qui allait redonner espoir aux Daybreak. Sa mère venait de perdre son fils aîné. Une terrible grippe 'lavait emportée. C'est que le garçon était fragile... Prématuré et toujours faible, il n'a pas fêté son cinquième anniversaire. Un drame qui avait assombrit toute la contrée. Vemencia. Pourquoi un tel prénom ? Elle ne sera pas une faiblarde. Elle se battra envers et contre tout pour se défendre et défendre sa famille. Elle vivra avec véhémence et personne ne se mettra en travers de son chemin !

L'eau te brûle les lèvres. Portées à peine à ta langue que tu ressens cet étrange frisson de dégoût et de volonté. Le goût de l'eau mal infusée et l'amertume d'un sachet percé. L'aube toucha du bout de ses doigts fins un carré de sucre que tu vins déposer dans la marre sanguinolente. Un goût de fer s'immisçait dans ton esprit.

La vie était paisible. Quelques soucis d'argent résonnaient dans la tête des parents mais rien de bien sorcier. Les familles modestes avaient toutes des hauts et des bas. Un bas qui devint très handicapant lorsque le père perdit son travail... licenciement économique. La seule usine environnante fermait quelques portes pour rentabiliser son économie. Un drame pour les Daybreak... Pendant plusieurs longues semaines, Davis cherchait des annonces dans les coins les plus farfelus et impensables. Il tomba sur une annonce assez particulière : un technicien pour un établissement totalement indépendant. L'endroit était loin mais très très TRÈS bien payé. Alors il sauta sur l'occasion. Quittant le foyer familial pour leur offrir un meilleur confort.

La marre s'est reposée après avoir tourbillonné dans un mouvement de cuillère mélancolique et un poignet lent. Le couvert déposé sur la petite assiette et tu portes à nouveau le breuvage à tes papilles. Cette sensation d'effleurer l’hémoglobine t'écœure. Mais tu ne peux t'empêcher de trouver dans cette répugnance un plaisir qui contrarie ton esprit et tes sens.

Les jours devenaient plus sûrs : les Daybreak ne manquaient plus de rien. Ils purent même déménager pour une ville digne de ce nom. Là-bas, Abbey trouva un emploi dans une pépinière alors que Vemencia entra dans un lycée privé. Très rapidement, sa mère constata qu'elle avait du mal à s'intégrer. Mais arriva un jour où ses camarades cessèrent de la lyncher. Abbey convoquée au bureau du directeur. La demoiselle était mêlée à une bagarre avec deux autres filles. Le résultat était bon pour la première mais la deuxième avait du être amenée à l'hôpital. Une semaine après, Vemencia fut renvoyée et retourna dans une école publique. Sa mère était indignée : gâcher ainsi ses chances de pouvoir accéder aux meilleures école... Toutefois, malgré son tempérament devenu tel celui d'un dragon cachant son butin, elle parvint à faire quelques années d'études pour devenir infirmière.

Les yeux fermés, tu descends l'infusion comme si elle porterait sur toi l'expiation de tes actes. Le sang coulait à présent en toi et te lavait de tes maux. Mais une main froide vint se poser sur ton épaule. La tasse vient se briser sur le sol sans que tu ne cilles un seul instant. A présent, tes paupières sont levées et tes yeux ronds extériorisent l'accélération de ton rythme cardiaque. Ta peau frémit à ce contact importun.

Deux années passées pour travailler dans des cabinets, hôpitaux ou même à son propre compte. Vemencia obtint ses diplômes sans encombres. Un fossé s'était néanmoins creusé entre elle et sa mère. La présence de Davis manquait aux deux femmes. Vemencia n'était plus une gamine à présent. Il avait manqué les plus grands pas de sa vie en tant que jeune adulte. Jusqu'au jour où la jeune femme trouva une offre intéressante : une formation à distance qui lui donnerait un équivalent d'une année d'étude complémentaire. Il lui fallait trouver un établissement qui la prendrait en contrat interne et ainsi elle validerait sa formation. C'est vers son père que la demoiselle se tourna. « Hors de question, ce n'est pas un endroit pour toi » Mais que savait-il d'elle ? Vemencia s'estimait bien assez forte pour s'occuper de malades mentaux. Des criminels dégénérés, bien surveillés, n'étaient en rien plus risqués. Étant donné que c'était la seule chose que Vemencia avait demandé à son père, il finit par céder et appuya sa candidature.

Le corps se rapproche et tu peux sentir à présent sa chaleur. « I can't kill you... » La voix rauque résonna comme la dernière note d'un orgue religieux. Un silence soufflait cet air froid qui te provoqua un frisson. Sa main glisse sur le devant de son cou, délicatement. Une grande inspiration. Sa bouche n'est qu'à quelques millimètres de son oreille, tu peux entendre son souffle. « But nothing ensures you that I would try anything... » Poursuivis-tu à sa déclaration. « No, but I trust you. You will never do something stupid. If you try, the dawn will never rise again ».

L'endroit était glauque. Quelque chose de malsain, assurément. A la fois oppressant et curieux. Intriguée et de nature fouineuse, Vemencia fut directement séduite par l'établissement. Le personnel n'était pas toujours composé de personnes en qui elle aurait vite confiance mais dans l'ensemble, le melting pot donnait à cette communauté une richesse assurée. Elle était heureuse d'être ici. Surtout qu'elle y retrouverait son père ! Il fallait se montrer professionnel et distants durant les heures de travail. Mais en dehors : Vemencia et Davis tentaient de rattraper le temps perdu. Elle se sentait vraiment bien avec lui. Malgré qu'on ne pouvait passer à côté cette barrière qui s'était dressée entre eux : Vemencia a toujours considéré son départ comme un lâche abandon. Jamais il n'était revenu à la maison. Les correspondances par téléphone furent rares. Elle lui en voulait énormément.

Que ce soit hier ou demain, et même aujourd'hui, Azylium aurait toujours besoin de médecins, d'infirmiers, c'était essentiel dans une communauté éloignée et en autarcie. Tu n'étais pas dupe et le savais : bien que ta vie n'ait aucune valeur, aux yeux de tous ces détenus, ton cerveau leur importe toujours un minimum. « It will keep you alive. Only if you stay in your place and do not make waves » te préconise l'homme.

Les mois passèrent et un soulèvement eut lieu : les gardiens et tout le personnel perdirent littéralement le contrôle ! Les détenus prirent le pouvoir comme on prend le siège gouvernemental d'un État. Dans cette parcelle du monde où ni lois, ni nation n'avait le contrôle suprême. Les dictateurs prirent tout le pouvoir qu'ils pouvaient prendre. Comment la situation avait-elle pu dégénérer ainsi ? Vemencia chercha son père les premiers jours. Mais très vite, elle vit son corps défiler comme un vieux morceau de chair putride. Des vomissement et une rage qui, sans porter de nom, la fit pleurer des heures durant. Elle ne quitterait jamais cet endroit vivante. Ils allaient tous mourir, tous. Il faudrait se rendre indispensable pour survivre ! Et elle devait survivre, ne serait-ce que le temps de venger son père. Lequel de ces détraqués l'avait tué ? Comment allait-elle le châtier ? Torturer cette personne des heures et des heures. Jusqu'à ce qu'elle recrache son dernier souffle en implorant pitié et pardon devant Dieu.


Informations supplémentaires


Comment tu a connus le forum ? Par top-sites

Tu a des suggestions ? Je suis sur un forum qui a utilisé exactement le même code que vous alors c'est assez perturbant, j'attends la prochaine version avec impatience pour qu'Azylium puisse acquérir sa propre image/personnalité :3

A combien estimes-tu ton activité ? 7/10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personne
Admin
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 11/08/2013

MessageSujet: Re: Vemencia Daybreak • Otage   Mar 13 Aoû - 0:49

Bienvenue à l'Azylium.
Le code est en libre service (CSS actif) donc il peut être utilisé sur différents forums. Par la suite lorsque je serai plus callé niveau codage, je pourrais en créer une ^^
Concernant ta présentation, tout est en ordre, validé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azylium.forumactif.org
Vemencia Daybreak

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 25
Localisation : Azylium

MessageSujet: Re: Vemencia Daybreak • Otage   Mar 13 Aoû - 0:52

Merci beaucoup Ô Dictateur o//

Pour le code je comprends, je saurais m'armer de patience !
J'aime bien m'engourdir les neurones devant des lignes de code alors si tu veux un esclave je pourrais t'aider un peu :3 *un esclave qui décide de la durée de son contrat huehuehue*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vemencia Daybreak • Otage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vemencia Daybreak • Otage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Base de données. ## :: Nos détenus. # :: Intégrer l'Azylium-
Sauter vers: